10 janvier 2022 / Par Shahrzad Simab, Manager, Climate Change & Clean Energy

Le défi de l’adaptation aux changements climatiques

Depuis plusieurs années, l’expression « adaptation aux changements climatiques » est de plus en plus employée dans les cercles du gouvernement, du secteur de l’électricité et des organisations environnementales non gouvernementales à mesure que la nécessité d’investir dans la résilience de l’infrastructure devient plus urgente. Fort heureusement, grâce aux liens d’interdépendance infrastructurels et sectoriels, l’adaptation aux changements climatiques et leur atténuation constituent un travail d’équipe dans le cadre duquel les industries canadiennes sont des partenaires. Maintenant que l’on a tiré la sonnette d’alarme au sujet de cette adaptation, les discussions tournent autour des meilleures stratégies et du plan d’action qui nous permettront de renforcer l’infrastructure et de bâtir en mieux à l’avenir. La nouvelle Stratégie nationale d’adaptation du Canada qui est proposée, l’intérêt pour la modernisation des installations actuelles en vue de les rendre plus efficientes, l’examen plus approfondi de l’information relative au climat présentée par les entreprises ainsi que bon nombre d’autres concepts et idées sont sur la table à l’heure actuelle. Il est important de mettre davantage l’accent sur l’adaptation et la résilience. C’est cependant le coût qui, après tout, nous empêche de prendre des mesures concrètes. Les entreprises de services publics n’échappent d’ailleurs pas aux difficultés liées aux coûts lorsqu’il s’agit d’adapter leurs activités aux changements climatiques.

Les compagnies d’électricité canadiennes ont réalisé des progrès considérables dans l’élaboration de leur plan d’adaptation aux changements climatiques, mais elles ont toutes de la difficulté à trouver des fonds pour financer les projets d’adaptation de grande envergure à venir, tout en continuant de décarboner le réseau, en augmentant l’offre d’électricité pour répondre à la demande future et en respectant une série de règlements. Pour tout dire, le secteur de l’électricité se trouve au cœur de nombreuses transformations et il porte un lourd fardeau – un fardeau qui englobe les objectifs de décarbonation de tous les autres secteurs alors que nous faisons la transition vers l’électrification de l’économie. En ce qui concerne l’adaptation aux changements climatiques, le coût constitue actuellement l’un des plus grands obstacles au renforcement du réseau auquel se heurte ce partenaire. Les compagnies d’électricité auront besoin d’investissements gouvernementaux accrus ainsi que d’une meilleure prise de conscience et de procédures plus normalisées pour prendre en compte l’adaptation dans leurs demandes tarifaires. Ce sera nécessaire si nous voulons continuer de fournir aux Canadiens un approvisionnement fiable en électricité propre et abordable au cours des années à venir, en dépit des phénomènes météorologiques extrêmes qui nous attendent.

Au Canada, les marchés et la réglementation de l’électricité varient d’une province à l’autre. Certains organismes de réglementation provinciaux ont choisi de faire partie d’une équipe et collaborent avec les compagnies d’électricité afin d’investir dans l’avenir par l’entremise des demandes tarifaires. En plus de contribuer à accroître la résilience de l’infrastructure électrique, ce travail d’équipe aidera les compagnies d’électricité à améliorer la fiabilité et l’abordabilité de l’énergie électrique. Mais il reste du travail à faire pour s’assurer que les organismes de réglementation comprennent bien l’importance de l’adaptation aux changements climatiques. De plus, les investissements nécessaires doivent être au rendez-vous pour permettre aux marchés de l’électricité d’améliorer leur résilience afin que tous les Canadiens puissent continuer de compter sur leur réseau électrique.

En outre, il est important de comprendre que les répercussions subies par les compagnies d’électricité en cas de phénomène météorologique extrême ne se limitent pas aux activités de ces entreprises : ces événements touchent aussi l’économie et la société en général. Par exemple, même pendant les pannes de courte durée, les épiceries courent le risque de perdre des produits périssables et de devoir fermer temporairement leur commerce, si bien que leurs clients ne pourraient alors se procurer ce dont ils ont besoin. Lorsqu’il est question d’électricité, toutes les entreprises et les entités doivent être disposées à faire partie de l’équipe dans l’intérêt des Canadiens. L’amélioration de la résilience a un coût, mais le coût sera encore plus élevé si nous attendons et que nous omettons d’investir pour renforcer notre infrastructure aujourd’hui. Afin de jouer un rôle efficace au sein de l’équipe, ces acteurs doivent le comprendre.

Les compagnies d’électricité canadiennes font valoir l’importance de fournir un approvisionnement fiable en électricité propre et abordable. À l’heure actuelle, les Canadiens sont tellement habitués d’avoir accès à un approvisionnement en électricité fiable plus de 99 % du temps que même les interruptions temporaires sont jugées importantes! Les compagnies d’électricité sont fières de leur bilan, mais elles ont de plus en plus de difficulté, en raison des changements climatiques, à maintenir un équilibre entre l’énergie propre, la fiabilité et l’abordabilité. Au cours des années à venir, le coût deviendra de plus en plus un facteur à prendre en considération. Il ne fait aucun doute que la responsabilité des compagnies d’électricité s’alourdira à mesure que le secteur progressera vers une forte réduction des émissions d’ici 2035, sur la voie de la carboneutralité, et que l’électrification d’autres secteurs, notamment celui des transports, ainsi que les phénomènes météorologiques plus fréquents et violents exigeront des investissements pour renforcer le réseau et réparer l’infrastructure endommagée.

À bien y penser, c’est d’un travail d’équipe que nous avons besoin maintenant pour permettre au Canada d’atteindre ses objectifs climatiques. De plus, la compétence la plus importante que doit posséder cette équipe doit être une bonne compréhension de la situation. Tous les acteurs – membres du secteur, organismes de réglementation, gouvernement, entreprises et Canadiens – doivent comprendre que les compagnies d’électricité saisissent bien les tenants et aboutissants de la crise climatique actuelle et qu’elles s’efforcent de jouer un rôle de catalyseur dans la décarbonation de l’économie. Ils doivent aussi comprendre que ce partenaire a simplement besoin de la marge de manœuvre voulue pour prendre toutes les mesures que l’on attend de sa part et toutes celles qu’il souhaite prendre pour électrifier l’économie. Enfin, ils doivent également comprendre que cette responsabilité a un coût. Dans cette optique, nous pouvons faciliter l’obtention des fonds nécessaires afin d’assurer un avenir climatique sécuritaire et propre pour les prochaines générations.

Partager

Environnement

Adaptation aux changements climatiques

L’Électricité Canada et ses membres sont déterminés à adapter leurs infrastructures pour les rendre plus résilientes face aux répercussions des changements climatiques.