Il est temps de construire… un réseau électrique plus propre, fiable et abordable

Électricité Canada publie deux nouveaux rapports, Build things faster et Back to Bonbright

Toronto (le 10 mai 2023) – Le Canada doit lancer de grands projets d’électricité pour respecter ses engagements en matière de climat, ce qui n’est pas sans difficulté. Toutefois, deux nouveaux rapports publiés par Électricité Canada montrent que ces difficultés peuvent être réglées de façon simple et pratique pour rendre la chose réalisable.

Dans deux nouveaux rapports, Électricité Canada se penche sur les défis que pose la construction de l’infrastructure dont le Canada a besoin pour obtenir un réseau d’électricité à zéro émission nette d’ici 2035 et pour décarboniser son économie d’ici 2050. Les auteurs examinent les problèmes sous deux angles différents, mais liés : celui des organismes de réglementation et celui de ceux qui bâtissent.

Le premier de ces rapports, Build Things Faster dresse un inventaire de ce qui empêche le Canada de bâtir rapidement l’infrastructure dont il a besoin. Il y est aussi bien question de la lenteur des organismes de réglementation et des organismes de délivrance de permis, qui n’ont pas la capacité d’évaluer et d’approuver rapidement les demandes, que de la difficulté à planifier des projets interprovinciaux de grande envergure. À partir de ces constats, Électricité Canada a travaillé avec ses membres pour trouver des solutions aux plus grands obstacles et formuler des recommandations à l’intention du gouvernement et des organismes de réglementation, à savoir :

  • Centraliser la coordination des permis et autorisations de projets fédéraux au moyen d’un bureau central à l’échelon fédéral.
  • Renforcer la capacité des organismes de réglementation pour les aider à prendre des décisions permettant d’atteindre rapidement et efficacement les objectifs de zéro émission nette.
  • Appliquer le principe « un projet, une approbation » dont il est question dans le budget 2023.

Pour produire ce rapport, les conseillers de Dunsky Energy + Climate ont travaillé plusieurs mois. Ils ont notamment interrogé des experts partout au pays et dressé un inventaire de pratiques exemplaires. Ils ont aussi procédé à des études de cas reposant sur sept administrations ayant chacune un régime réglementaire qui lui est propre.

Le second rapport, Back to Bonbright: Economic regulation fundamentals can enable net zero, rappelle aux organismes de réglementation les principes de base d’un réseau d’électricité. En effet, il traite des principes qui guident depuis plus de 60 ans les investissements et la construction des services publics, à savoir l’ouvrage de James C. Bonbright, intitulé Principles of Public Utility Rates, publié en 1961.

La réglementation est l’épine dorsale de tout investissement public à grande échelle, et les principes de réglementation de Bonbright sont le fondement des théories et politiques de tarification des services publics. Ils forment la base des tarifs que le public paie aux fournisseurs de services publics. Toutefois, ces principes ne tiennent pas compte des préoccupations liées aux changements climatiques. Et ce nouveau rapport affirme que les principes de Bonbright sont encore valables dans un monde où l’on se soucie des changements climatiques et du concept « zéro émission nette ». Ainsi, les auteurs se penchent sur les différentes options et mécanismes réglementaires pouvant aider les organismes de réglementation à favoriser les technologies qui pourraient servir la réalité de 2023, mais aussi la réalité qui nous attend.

[Les rapports sont disponibles en anglais seulement]

CITATION :

« Dans notre dernier rapport sur l’état de l’industrie canadienne de l’électricité, nous parlons de la nécessité de construire un réseau électrique propre, fiable et abordable. Nous signalons notamment que nous devons nous y mettre dès maintenant, ce qui est difficile quand on sait que, selon une étude de la Banque mondiale sur la facilité et la rapidité d’obtention d’un permis de construire dans plusieurs pays, le Canada se classe au 64e rang. Mais ces deux nouveaux rapports montrent qu’il existe des solutions réalisables. Nous pouvons mettre en place des mécanismes permettant de régler les problèmes qui ralentissent les grands projets fédéraux. Nous pouvons également éclairer les organismes de réglementation pour que les précieux principes qui guident leur travail englobent la réalité de la carboneutralité. Ces deux nouveaux rapports montrent que nous pouvons construire maintenant et plus rapidement. »

  • Francis Bradley, PDG, Électricité Canada

À propos d’Électricité Canada

Fondée en 1891, Électricité Canada (auparavant « l’Association canadienne de l’électricité ») est à la fois la tribune et le porte-parole national du secteur canadien de l’électricité, industrie novatrice et en pleine évolution. Les efforts de promotion des intérêts qu’elle déploie favorisent le succès de ses membres dans leur région, au pays et à l’étranger. Les entreprises membres d’Électricité Canada assurent la production, le transport et la distribution d’énergie électrique destinée à leurs clients industriels, commerciaux, résidentiels et institutionnels dans l’ensemble du pays. L’association regroupe les compagnies d’électricité verticalement intégrées, les producteurs indépendants, les sociétés de transport et de distribution, les revendeurs d’électricité et les exploitants de réseau qui alimentent ensemble tous les Canadiens en électricité dans chaque province ou territoire.

Renseignements

Graeme Burk, Directeur des communications, burk@electricity.ca 613.809.0720